Currently Being Moderated

Voici le troisième et dernier volet de nos petits mots sur les dernières annonces de NetApp pour le Cloud.

 

SDDC ou Software Defined DataCenter est bien le mot qui fait le buzz de cette année.

On retrouve aussi SDS pour Software Defined Storage.

Software Defined Data Center (SDDC) est le nouveau modèle d'architecture et de technologies du Datacenter moderne (serveurs, réseau, stockage et sécurité).

L’infrastructure du Datacenter est alors définie par une couche logicielle gestionnaire de ressources qui peuvent être provisionnées en fonction des règles et des niveaux de service souhaités, puis déployés sur toute plateforme matérielle.

 

Il est probablement plus juste de parler du SDDC comme le moyen par lequel la couche de contrôle est séparée de la couche de données. Ainsi le contrôle se trouve embarqué au sein même de l’application rendant l’infrastructure beaucoup plus agile et réactive aux besoins métiers. En revanche la couche de données  est, elle, en charge du matériel qui fournit la performance (l'exécution) et la capacité exigée pour livrer les services définis par le logiciel.

 

L’objectif est d’accroître l'agilité IT et l'efficacité opérationnelle tout en offrant aux propriétaires d'applications plus de rapidité dans la prestation de services.

 

Et NetApp dans tout cela ?

Comme nous l’avons évoqué dans les billets précédents sur le Cloud, clustered Data ONTAP se positionne comme la plateforme de référence liant les Clouds privés, publics et hyperscalaires.

Seule une plateforme de stockage définie logiquement permet de répondre aux problématiques :

  • Services de stockage virtualisé qui permettent le provisionnement en fonction des niveaux de services attendus

cDOT SVM.jpg

  • Matériel multi-constructeur permettant un déploiement sur la plateforme de son choix

 

cDOT machines.jpg

 

  • Libre-Service dans les Applications qui permet aux équipes de développement ou aux propriétaires d’application de consommer les services de stockage directement via une intégration dans les interfaces d’administration et via des APIs programmables.

 

cDOT services.jpg


Ces éléments sont largement décrits dans les deux articles suivants, que nous vous engageons à lire :

http://www.netapp.com/fr/communities/tech-ontap/tot-sds-1306-fr.aspx?REF_SOURCE=EMMtot-1308&e

http://www.netapp.com/fr/communities/tech-ontap/tot-sddc-1308-fr.aspx?REF_SOURCE=EMMtot-1308&e

 

clustered Data ONTAP est donc la meilleure base SDS, la plateforme de données des Cloud, par sa faculté à fonctionner sur différentes plateformes avec de multiples fournisseurs de Cloud, tout en proposant un mécanique de mouvement de données unique.

 

Alors embarquez avec nous dans l’espace Cloud !

 

Merci à RBO pour son inspiration.

Pour les FAS Bl@ggers, JFM

Comments

Filter Blog

By author: By date:
By tag: