Currently Being Moderated

S'il y a un outil que j'affectionne plus particulièrement dans le portefeuille NetApp, c'est sans doute SnapDrive. C'est un outil incroyable pour l'administrateur système. En effet, SnapDrive est un outil installé côté « host » (sur le serveur), à la base nécessaire pour obtenir des SnapShots NetApp « SAN » cohérents, mais ses pouvoirs sont en fait bien plus grands

 

SnapDrive est le compagnon idéal pour allouer ou agrandir un espace de stockage en un clin d’œil, tout en éliminant les risques opérationnels et en s'affranchissant de procédures complexes. C'est aussi l'outil essentiel pour tous les projets d'automatisation et d'orchestration.  Nous en avions déjà proposé un exemple ici. SnapDrive sait faire beaucoup de choses annexes comme piloter la réplication, la sauvegarde distante, gérer le « thin provisioning » (Nous avions fait une démonstration de l'option « Space Reclaimer » ici), simplifier l'utilisation d'iSCSI, mettre en place du multipathing... En bref, SnapDrive vous simplifie la vie en rendant accessibles toutes les opérations habituellement complexes et nécessaires à l'utilisation d'un SAN.

 

Depuis quelques années et l’avènement des environnements virtualisés, SnapDrive a gagné un intérêt supplémentaire : la gestion du stockage des machines virtuelles. Par exemple avec VMware, même si SnapManager for Virtual Infrastructure sait sécuriser un environnement à l'échelle « industrielle », SnapDrive fait du « sur mesure » et offre un excellent complément. Regardons un peu quelques-unes de ses fonctionnalités en environnement Windows virtualisé par ESX :

 

Gestion des « LUNs physiques »

 

SnapDrive est capable de gérer des LUNs physiques directement rattachées à une machine virtuelle : création, agrandissement ou réduction d'espace de stockage, prise de SnapShots. L'attachement peut être en iSCSI direct ou bien en utilisant l'hyperviseur pour établir la connexion (LUN en Raw Device Mapping, en iSCSI ou en Fibre Channel)

 

SnapDrive_Initiators.pngWizard de création de LUN via SnapDrive.

Il est possible de sélectionner l’initiateur iSCSI Microsoft (de la VM),

l’initiateur iSCSI de VMware (de l'ESX) ou parmi les cartes HBA FC des ESX

 

Bien que les LUNs RDM impliquent parfois quelques contraintes de gestion (que SnapDrive gomme en partie), leur utilisation offre aussi quelques attraits comme par exemple la capacité de basculer d'un environnement physique à un environnement virtuel et vice versa de façon très souple, le format d'une LUN utilisée en RDM étant complètement indépendant de la partie VMware.

 

Création de SnapShots de VMDKs

 

Depuis quelques versions, SnapDrive est capable de prendre des SnapShots sur des VMDKs. Auparavant, cette tâche était réservée à SnapManager for Virtual Infrsatructure. Les deux peuvent aujourd'hui être combinés ! Cette fonctionnalité offre par exemple, la capacité d’utiliser certains SnapManagers en « VMDK » comme SnapManager for SQL ou encore de rendre autonome l'administrateur de le VM à la sécurisation de ses données. L'intérêt est d'utiliser un seul format de disque, le VMDK, et d'être 100% dans l'univers de VMware.

Screen Shot 2012-10-24 at 22.26.05.pngPrise d'un SnapShot NetApp sur un disque VMDK (herbergé en NFS ou VMFS)

en utilisant SnapDrive installé dans la VM

 

Connexion des SnapShots de LUNs physiques ou de VMDKs

 

Finalement, SnapDrive installé dans une machine virtuelle peut aussi connecter les SnapShots réalisés soit par lui-même sur des LUNs physiques ou des VMDK, ou encore les SnapShots réalisés par SnapManager for Virtual Infrsatructure  ! Etudions ce dernier point en détail :

 

Créons la sauvegarde d'une VM avec SnapManager for Virtual Infrastructure au travers de VMware Virtual Center :

Screen Shot 2012-10-25 at 21.55.26.png

Tous les VMDKs sont alors mis en cohérence et snapshotés par la baie NetApp

Screen Shot 2012-10-25 at 21.55.52.png

La sauvegarde est disponible dans le Virtual Center,

Screen Shot 2012-10-25 at 22.12.42.png

Mais aussi dans la VM au travers de SnapDrive :

Screen Shot 2012-10-25 at 22.06.58.png

 

Il est alors possible de la connecter d'un simple clic. Toutes les opérations à faire dans la VM mais aussi sur la baie de stockage et sur l'infrastructure ESX sont entièrement automatisées !

 

Avec ce nouveau panel de fonctionnalités, SnapDrive permet, entre autre, de restaurer un fichier ou une arborescence, qu'ils proviennent d'une sauvegarde basée sur une LUN (iSCSI direct, iSCSI RDM ou FC RDM) ou d'un VMDK (NFS, VMFS iSCSI ou VMFS FC) et aussi d'aller plus loin dans l'automatisation.

 

SnapDrive a depuis très longtemps simplifié la gestion d'un SAN basé sur des serveurs physiques, il est plus que jamais au goût du jour pour simplifier et automatiser les infrastructures virtuelles.

 

Pour les FASBl@ggers, MRO

Comments

Filter Blog

By author: By date:
By tag: