Currently Being Moderated

Un des points les plus mentionnés dans les conversations avec nos clients et nos partenaires, et qui permet de montrer que nos sociétés créatrices de solutions de stockage sont des leaders dans leurs domaines, est sans nul doute celui qui concerne les parts de marchés.

L’habileté de tout un chacun est de jouer tel un photographe émérite, avec l’angle de prise de vue  de façon à éviter celui qui est dit ‘angle mort’, pour mettre en avant le ‘grand angle’. Donc, le jeu, si jeu il y a, est de trouver les chiffres qui arrangent pour toujours dire  qu’on est les premiers quelque part, même si cela n’a aucun intérêt.

Alors bien sûr, il y a les gros qui sortent le chiffre d’affaire global consolidé, ou le nombre  d’unités vendues, toutes offres comprises.

 

Mais est-ce que cela répond vraiment à ce que demandent nos clients ?

Il y a de grandes chances que non.

 

En effet, la réponse technique à un client, est souvent couverte par un ou deux produits d’un gamme constructeur.

Rare sont ceux qui s’offre tout le portfolio, au risque de se retrouver avec  une solution ingérable.

 

L’offre en systèmes de stockage est riche, et de nombreux acteurs essaient de se faire une place au soleil. En parallèle de cela, la plupart offrent plusieurs types de solutions de stockage. Alors pour dire qui a les plus grandes part de marché, que faut-il regarder ? Quel indicateur  est le plus représentatif ?

 

N’oublions pas nos clients. Que cherchent-ils ?

Ces derniers ont de vrais problèmes, et utilisent parfois nos solutions pour les régler. Ils ne se contentent pas de blabla, mais ils veulent des faits.

Alors en voici quelques-uns, certainement inédits pour la plupart d’entre vous.

 

Il faut aller au-delà des chiffres au global, et bien regarder du côté des utilisateurs. Eux détiennent la vérité.

Car est-ce que le système le plus utilisé ne serait pas un des meilleurs critères de succès et de qualité ?

Je vous laisse juge, mais cela donne un éclairage à une zone d’ombre jusque-là laissée comme  telle.

 

Venons-en donc aux faits.

Je vous propose donc de considérer, non pas les marques commerciales à proprement dit, mais l’environnement d’exploitation (OS, pour Operating System), qui les héberge. Je parle bien ici d’un OS unique, et j’écarte les amalgames faisant offices d’offres  de stockage unifiées sous le couvert d’une interface graphique masquant la réalité.

NetApp, avec sa gamme FAS, utilise depuis ses débuts un OS appelé Data ONTAP, ou  DOT pour les intimes.

On peut facilement croire, que la ‘donnée au robinet’, car c’est ce que cela veut dire en traduction simple et littérale, a été inspirée par nos buveurs de bière de concepteurs. Eh bien, je pense que l’on aurait raison. Ils utilisent souvent la référence à ce breuvage pour les différents noms de code des produits que l’on voit passer très souvent.

Mais je m’écarte du sujet !

 

Data ONTAP est l’OS unique de toute notre gamme FAS, et cela a un mérite : c’est que si l’on veut mesurer  la qualité de cette offre de stockage-là , et bien il suffit de regarder l’adoption de celui-ci.

 

Data ONTAP a généré plus de 3.3 milliards de dollars de revenus.

Le second OS de stockage, que je ne citerais pas ici, car je n’ai nulle envie de le promouvoir, ne se situe qu’à 2 milliards  de dollars. Ce qui veut dire que Data ONTAP est devant avec un écart supérieur à 60%. La graphe ci-dessous le montre bien :

 

ONTAP nb 1.jpg

 

Alors on peut dire ce que l’on veut, Data ONTAP est bien l’OS de stockage de référence.

Ce qui est aussi surprenant, que de dire que c’est le plus innovant de ceux qui arrivent juste derrière lui dans la liste, et cela ne va pas s’arrêter de sitôt. J’en veux pour preuve les dernières annonces avec ONTAP 8.1.1, et nous n’avons  pas fini de vous surprendre !!

 

Que DOT soit avec vous.

Pour les FAS Bl@ggers, JFM

Comments

Filter Blog

By author: By date:
By tag: